Loading...

Faut-il se réjouir de la fin de Jewpop ?

  • BY Pierre Acher
  • LE 08/01/2021
Jewpop Skyfall

La nouvelle est tombée comme un couperet : Jewpop, c’est fini. Tu peux hurler, crier, pleurer, rien n’y fera, la décision du boss est ferme et irrévocable… Faut-il s’en émouvoir ou bien s’en réjouir ?

 

Je dois avouer ma tristesse… J’aimais bien Jewpop parce qu’on se marrait bien. On apprenait plein de trucs aussi. On se moquait avec bienveillance (et parfois avec méchanceté). On critiquait (beaucoup) et puis on proposait (un peu). Et aussi pour plein de bonnes raisons :la rubrique Charme évidemment, les blagues sur Meyer Habib, les chroniques hilarantes de SefWoman, les parodies de Sharon Boutboul, les blagues tunisiano-loufoques de Myriam Berdah, l’ashkénazisme (oui, y a le mot nazi dedans, c’est plus drôle !) paroxystique d’Ella Klein, les réflexions brillantes de Noémie Benchimol (même si des fois on comprend pas tout ce qu’elle dit) et tous les autres qui nous ont fait vibrer pendant 10 ans.

 

Évidemment, le boss Alain Granat y allait aussi de sa plume. En ressortant de ses archives le Playboy d’avril 1976 qui mettait en avant la sublime Barbara Smith (alias Barbara Goldberg, fille du grand compositeur de jazz Robert Goldberg que personne ne connait à part le boss). Et au fait, tu savais que le vrai nom de l’immense acteur mythique des années 50 Marvin Ford (c’est qui encore celui-là ?) c’était Winkler et qu’ il a grandi dans le ghetto de Cracovie ? Et la sœur de la cousine de Dorothy Taylor est une fille Benchetrit qui a épousé un Finkiel. Enfin bon tout le monde s’en fout, mais le boss ça le fait kiffer toutes ces vieilles histoires qui datent de mon arrière grand-mère où à la fin tu apprends qu’un mec dont tu ignorais l’existence, et ben en fait il est juif ! Et pas qu’un peu : son grand-oncle était le bras droit du rabbin de la Hassidout de Procrastinovitch, c’est pas rien quand même.

 

Mais moi je l’aime bien Alain, le grand chef. Il n’a jamais retouché une seule de mes chroniques, il se marrait à mes jeux de mots (ceux qui me valent des insultes de la part de ma femme, mes enfants et mes amis proches) et il acceptait même mes chroniques séfarado-philosophico-religieuses et mes délires qui, pour reprendre les mots de Popeck, sont surtout des blagues à double sens qu’on comprend à moitié. Merci Alain, je te suis reconnaissant pour l’éternité !

 

Jewpop s’arrête et on peut quand même s’en réjouir… Finies les interviews de Pascal Boniface dans un média juif ; terminées les chroniques sur des personnages obscurs, penseurs de l’avant-garde westphalienne des années 1920 ; adieu les nécrologies sur les trompettistes des années 1950 (au fait, tu savais qu’il était juif le clarinettiste mondialement connu Norman Berk ?). Et puis on va enfin pouvoir écouter Meyer Habib sans se marrer à l’avance en imaginant la chronique du lendemain.

 

Alors, comme un dernier hommage à Jewpop et à son fondateur-Président-Rédac-Chef-DRH-Coffee Manager Alain Granat, j’ai envie de terminer en musique.

Je me demande si je tente du Jean-Louis Aubert :

Voilà, c’est fini

Aujourd’hui ou demain

C’est l’moment ou jamais

Peut être après-demain je te retrouverai

Mais c’est fini, hum, c’est fini

 

À moins qu’on parte sur un son plus rock avec les Doors :

This is the end, beautiful friend

This is the end, my only friend

The end of our elaborate plans

The end of ev’rything that stands

The end

 

Ou bien on se la joue James Bond, avec Adèle (au fait, tu savais que sa grande-tante est née en Roumanie et avait des origines juives ?):

This is the end

Hold your breath and count to ten

Feel the Earth move and then

Hear my heart burst again

For this is the end

 

Finalement, je vais choisir une chute grandiloquente, un truc un peu intello (en général ils aiment bien ça les bobosashképarisiens, ça va faire plaisir à mon Alain !) à la manière d’André Malraux accueillant les cendres de Jean Moulin au Panthéon :

Entre ici, Jewpop, avec ton terrible cortège de chroniques. Avec ceux qui sont morts de rire de t’avoir lu, et même, ce qui est peut-être plus drôle, avec ceux qui t’ont critiqué et n’ont rien compris à ton second degré. Entre ici Jewpop, au Panthéon de la culture et de l’humour juifs !

 

Pierre Acher

 

© visuel : Pierre Acher / DR

Article publié le 8 janvier 2021. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2021 Jewpop

 

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

1 Commentaire sur "Faut-il se réjouir de la fin de Jewpop ?"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
yann
Invité

hein ?! mais pourquoi ?? on se marrait bien, c’était original, créatif, drôle …trop deg ! :///

wpDiscuz

Articles similaires

Jewpop Skyfall

Faut-il se réjouir de la fin de Jewpop ?

La nouvelle est tombée comme un couperet : Jewpop, c’est fini. Tu peux hurler, crier, […]

Alain Granat et Jonathan Demayo Jewpop

Jewpop est mort, vive Jewpop !

10 ans ! Presque 10 ans que j’écris sur Jewpop. J’ai commencé en 2012 […]

Noël maman juifs Jewpop

« Mais pourquoi on fait pas Noël maman ? »

Il y a des matins comme ça où tout va de travers. T’es devant ton […]

Covid Jewpop

Tout sur la Covid en 13 questions

Depuis près d’un an, vous entendez parler de la Covid-19 et avouez-le… vous n’y comprenez […]