Easy Jet, on te dit merci mais pas que…

7 minutes de lecture

 


La semaine dernière, chez moi c’était la fête. On a ouvert le champagne. On a ri, on a pleuré. On s’est dit «Il était temps», «Quelle nouvelle». Betty n’y a pas cru. Elle a joué les oiseaux de mauvaises augures en persiflant «Vous êtes sûrs au moins ? Attendez un peu la confirmation avant de vous réjouir !». J’avais l’impression de revivre le jour de la libération de Guilad Shalit. Bon cette fois-ci, c’est nous qui étions libérés, car on venait d’apprendre qu’Easy Jet ouvrait en septembre prochain une ligne Paris-Tel-Aviv. Alors «Easy Jet», même si El Al va faire la gueule, merci. Par contre, pour que tout soit parfait, va falloir faire quelques ajustements.
 
On veut partir de Charles-de-Gaulle : ouais on la connaît l’histoire, sur tes affiches t’écris «Paris-Barcelone» mais en fait faut se taper le car à Porte Maillot pour aller à l’aéroport de… Beauvais. Tata Ninette, ce sont ses fils qui l’accompagnent à l’aéroport. Y en a un qui habite à Sarcelles et un autre à Créteil. En fonction de l’aéroport d’où part son vol, elle sollicite le plus proche. C’est pour ça que ses deux belles-filles se battent pour lui prendre son billet. Celle qui habite Créteil fait tout pour trouver un vol de Charles de Gaulle, pour que ce soit pas son mari qui doive se lever à deux heures du mat’ pour se taper l’aéroport. Et inversement. Grâce à toi, les belles-filles n’auront plus besoin de mettre la main à la poche. Parce que Tata Ninette, elle dit qu’on gaspille beaucoup d’argent et qu’il suffit de se tenir à un budget. Elle ne veut pas mettre plus de 250 € sans escale. Quand on lui explique qu’en plein mois d’août, c’est impossible de trouver un billet à ce prix, elle répond, sûre de son fait : «Vois avec Adek,  Mr. Opodo. C’est le voyagiste que ma belle-fille elle a pris l’année dernière. Demande de lui de faire un effort». Et puis pour le car, Tata Ninette, elle ne le prend que pour aller péleriner la tombe d’un tsadik.
 
Avec ta franchise de bagages supplémentaires, tu cours à ta perte : j’ai vu sur ton site Internet que lors de la réservation, on peut ajouter deux bagages par personne en soute, moyennant finances. Ne t’étonne pas si tu vois arriver Tata Ninette avec une table à repasser et une poussette double pour la cousine de la voisine de sa fille qui vit à Ashdod. Quand tu lui annonceras le prix, elle risque de prendre son regard de cocker, oui un peu comme les mendiants Roms de la ligne 1, en hululant à ta préposée à l’embarquement un poignant et douloureux «S’il te plait, ma fille, sois mignonne. C’est pour la mistva. Le patron y voit pas, ça reste entre nous. Je te fais une prière à Netivot quand j’arrive, donne moi ton nom et celui de tes parents. Je te marie dans l’année». La préposée en question, Fatou, diplômée de marketing qui végète chez Easy Jet en dépit d’un CV béton, ça va lui faire tout drôle.
 
Touche pas à ma bouffe : sur ton site Internet, on peut lire «Un repas gratuit, ça n’existe pas». Alors ça, va falloir l’expliquer à ma mère. Ma mère, quand on lui dit qu’on vient pour déjeuner à 2, elle entend «22». D’ailleurs sa phrase à elle, c’est «Quand y en a pour 3, y en a pour un 4ème, sa famille et ses voisins». Je te le dis gentiment, si tu fais payer le morceau de pain supplémentaire, tu t’exposes à une insurrection en plein vol. Si tu tombes sur un des mes coreligionnaires qui a autant le sens de la mesure que Souha Arafat celle du diabète, il te menacera en plein vol «d’appeler son avocat», à coup de «vous ne savez pas qui je suis, Monsieur, je jouais au bac à sable avec Richard Prasquier à Tunis, ça va aller très loin cette histoire !». À côté, sa femme, tentera de le calmer «Robert, arrête de crier ! Demande lui de nous déposer directement à Eilat et on oublie cette histoire».
 
The SefWoman
Ma philosophie se situe entre « A Kippour tout le monde pardonne, sauf moi » (Raymond Bettoun) et « Dieu n’existe pas, mais nous sommes son peuple » (Woody Allen)
 

Abonnez-vous au compte Twitter de The SefWoman
The SefWoman sur Facebook
Retrouvez toutes les chroniques de The SefWoman sur Jewpop
© photos : DR

Article publié le 7 janvier 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x