J'ai manifesté dimanche soir à Paris pour Israël

4 minutes de lecture

 
Tandis que mon boss, par je ne sais quel miracle ou accointance suspecte, réussissait à se faufiler dans le carré VIP de la « manifestation de soutien aux israéliens victimes du terrorisme » organisée par l’UEJF (avec le soutien du Crif – rires enregistrés -) devant l’ambassade d’Israël à Paris, j’étais reléguée avec le commun des mortels juifs, comprenez au coeur de la plèbe condamnée à mater aux jumelles le poitrail glabre de BHL. La manif pour Israël vue des 2 côtés de la barrière, c’est pas vraiment la même.
 
Comme l’a écrit avec acuité ma consœur Ella Klein sur sa page Facebook, « En fait les manifs pour Israël, c’est un peu comme chez Olivia Valere il y a 20 ans, y a tous ceux qui sans motif spécial de sécurité se sentent exister en accédant au carré vip ». Pan sur le bec crochu de mon boss, qui visiblement ne s’est déplacé que pour faire un selfie avec Véronique Genest et Yann Moix.
 

 
Du mauvais côté de la barrière, après m’être gelée pendant plus de 40 minutes en attendant que la crème de l’establishment juif français vienne défiler sur l’estrade, j’ai pu constater que les manifestants (5000 selon les organisateurs, 500 ashkénazes et 2500 sépharades selon mon compteur Jewpop) ne changent pas au gré des manifestations. Comme s’ils étaient congelés. Ça me rappelle Hibernatus avec Louis de Funès.
 
Entre les 4 militants du Bétar (tiens, ils existent encore ?) qui se poussent du coude avec ceux de la LDJ pour que leurs drapeaux soient plus visibles au cas où Le Petit Journal de Canal soit présent pour filmer, les jeunes des EEIF qui se dépucèlent pour leur première manif et les granny de la Wizo toujours sémillantes, tout le monde est content de se retrouver pour entonner « Am Israel Hai » et huer Fabius !
 

 
Côté estrade, j’ai été méga frustrée de voir Arno en pull zippé jusqu’au cou. On sent qu’il s’est trop fait vanner après Tel-Aviv sur Seine. J’ai appris, en l’écoutant, que Meyer Habib était « député de la Grèce » (pas de la graisse, hein, je vous vois venir avec vos vannes déplaisantes), et ai enregistré le record du discours le plus court, battu par Yann Moix, sur le mode « je monte sur scène pour vous dire que vous n’êtes pas seuls ! ». Merci Yann. C’est vrai que tu devais être le seul non-juif de la manif avec Goasguen. Sinon moi je suis seule depuis trois mois, ton discours m’a réchauffé le cœur, mais pas le reste.
 
Le prix de la meilleure vanne de la soirée a été attribué à un manifestant (ashkénaze, évidemment), relative à l’ampleur de la mobilisation : « Y a même pas de quoi faire 2 convois ».
 
Sharon Boutboul
 
Retrouvez toutes les chroniques de Sharon Boutboul sur Jewpop
© photos : Jewpop

Article publié le 19 octobre 2015. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2015 Jewpop
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x