Summer of loose

7 minutes de lecture

 
Cet été, comme beaucoup d’entre-vous, j’ai passé mes vacances en Israël. À ma boss qui m’a demandé «Mais t’as pas eu peur des roquettes ?», j’ai répondu «Quand tu survis au scud du prix du billet El Al, tu te dis que le plus dur est passé». Entre plage, excursions dans le Nord et pélerinages, j’ai pris le temps de rendre visite à mes copines installées en Israël depuis un an.
 
Il y a un an. S et R. habitaient Paris. On s’appelait tous les jours. Nos enfants se fréquentaient. On galérait tous les dimanches pour décrocher une table pour 12 chez Cook dans le 17e, et une fois par mois, on se faisait une soirée filles où, autour d’un verre, on essayait de parler d’autre chose que de nos gosses et de nos mecs.  Quand elles m’ont annoncé qu’elles partaient vivre en Israël, je me suis sentie comme le producteur des Beatles voyant arriver Yoko Ono. Je me suis dit «Ok, ça sent le sapin». Hertzlya, le 8 août dernier, notre trio s’est reformé mais la musique a changé.
S., R. et moi sommes installées sur la terrasse d’une très belle maison de deux étages avec vue sur un gros trou, autour duquel 4 ouvriers s’activent histoire d’en faire une piscine. Sur la table, 3 Cocas light.
 
R : Putain ! Ça fait un an qu’on ne s’est pas retrouvées toutes les trois !
Moi : C’est vous qui m’avez lâché.
S : T’as qu’à venir… avec tout ce qui se passe en France, je ne sais pas ce qui te retient encore à Paris !
Moi : Allez, c’est reparti… à part un boulot, un enfant en garde alternée et mes parents, t’as raison, y a rien que me retient.
R : Dieudonné, la synagogue de la Roquette, les manifs pro-palestiniennes, les agressions. Ça te fait pas peur ?
Moi : Si, mais ce qui me fait le plus peur, c’est de voir tous les juifs de France installés comme vous en Israël se gargariser en regardant toute la journée BFMTV. C’est aussi débile que de regarder en boucle des épisodes de Faites entrer l’accusé après avoir échappé à un serial  killer.
R, rigole : Ça nous rassure. Mais je te jure, Israël, c’est comme un retour aux sources, à la terre, à l’essentiel.
Moi : Un retour aux sources en classe VIP, quand même…
R : Depuis que je vis ici, je vibre pour ce pays. Ça vient  de l’intérieur, du ventre. Tu vois ?
Moi : Oui, un peu comme la rééducation périnéale.
S : T’en as pas marre de faire des vannes ?
Moi : Je ne sais pas faire autrement…
R : Ben essaye. Regarde K., depuis qu’elle a fait son alyah, elle est transformée ! Elle va à des cours de thora tous les jours.
S : Elle a du temps depuis son divorce.
Moi : Elle a divorcé ?
S: Il paraît qu’elle a trompé son mari.
Moi : Lui aussi il l’a trompée, et ils étaient séparés depuis au moins 1 an et demi.
R : Non ils n’étaient pas séparés. Ils étaient en pause.
Moi : Ils étaient séparés !
S : Arrêtez, on dirait un vieil épisode de Friends !
R : Un mec, il peut aller voir ailleurs. Une femme non. Si elle a été avec un autre homme, elle ne peut pas revenir avec son mari. C’est la règle du jeu.
Moi : Oui enfin ça a quand même un peu plus de conséquences que de passer son tour quand tu changes toutes tes lettres au Scrabble.
S : J’ai jamais passé mon tour quand j’ai changé mes lettres au Scrabble…
Moi : Moi je crois que t’as jamais joué au Scrabble.
S : C’est vrai. Et c’est pas maintenant que je vais commencer. Tu sais ce que font mes gosses ? Ils parlent exprès hébreu pour que je comprenne pas.
Moi : Les petits cons….
R : Ça me rappelle mes parents qui parlaient arabe pour pas qu’on capte. Sauf qu’à force, on a appris à comprendre l’arabe.
S : Sauf que ça nous a jamais servi de comprendre l’arabe.
Et là, R. se lève pour aller discuter avec les 4 ouvriers. Quand elle revient, les 4 rigolent.
S : Tu leur as dit quoi ?
R : Je leur ai demandé si j’aurai ma piscine avant la construction de l’aéroport de Gaza.
Moi : Ca sert l’arabe, finalement.
 
 
The SefWoman
Ma philosophie se situe entre « A Kippour tout le monde pardonne, sauf moi » (Raymond Bettoun) et « Dieu n’existe pas, mais nous sommes son peuple » (Woody Allen)

Abonnez-vous au compte Twitter de The SefWoman
The SefWoman sur Facebook
Retrouvez toutes les chroniques de The SefWoman sur Jewpop
© photos : DR

Article publié le 6 juillet 2014. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2014 Jewpop
 
 
 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x