Loading...

5 raisons de détester (encore plus) Libé

  • BY Sharon Boutboul
  • LE 20/07/2020
Logo Libé Jewpop

L’annonce du départ de Laurent Joffrin de Libération et celle de l’arrivée de Dov Alfon – qui fut rédacteur en chef du quotidien israélien Haaretz entre 2008 et 2011 avant d’en être son correspondant à Paris à partir de 2016 – comme possible directeur de la rédaction du quotidien et/ou en charge de sa stratégie numérique, va sans doute ravir tous ceux qui détestaient déjà Libé.

 

Laurent Joffrin Jewpop

Laurent Joffrin

 

Il n’est jamais trop tard pour se lancer en politique. C’est ce que s’est dit Laurent Joffrin, qui à 68 ans porte l’ambitieux projet de recomposer la gauche. Défense de rire, même si Ségolène n’est pas de la partie. Pendant ce temps-là, à Libé, son propriétaire Patrick Drahi s’est fendu d’une fondation (dont Joffrin est l’un des administrateurs) pour gérer le boulet, habile stratagème visant à débarrasser son groupe Altice des pertes financières abyssales du journal, tandis que Denis Olivennes, prenait la direction générale du titre le 11 juin. L’histoire résonne étonnement avec le nouveau roman du journaliste Hugues Serraf, Le dernier juif de France, fiction réjouissante sur la reprise d’un hebdo par un clone d’Edwy Plenel, apôtre du tout-numérique et de l’investigation à outrance, sur fond d’antisémitisionisme bon teint au sein d’une rédaction à bout de souffle. Quand la réalité rejoint la fiction, voici nos 5 raisons de détester encore plus Libé.

 

Dov Alfon Jewpop

Dov Alfon

1 – Libé, c’est Haaretz, mais en pire

 

Vous allez nous rétorquer qu’il est difficile de faire pire que Haaretz, ce torchon de gauchistes israéliens antisionistes qui persistent à tout critiquer en Israël, alors qu’on ne parle jamais de tout ce qui va bien. Et pourtant, Libé fait des efforts pour être au niveau, voire même dépasser allègrement l’Agence France Palestine, comme diraient nos amis de Tribune Juive, Le Monde Juif et autres médias “d’opinion” en ligne qui font la fierté de la communauté juive française et au-delà. Mais comme le chantait Michel Fugain, tout va changer. Nous saluons la vista de Patrick Drahi, qui a sorti de son chapeau Dov Alfon, ancien officier des renseignements israéliens. Un coup de génie, digne de Zizou.

 

2 – Libé, c’est rien que des mauvais juifs

 

Honneur au proprio, Patrick Drahi. Quand il a racheté Libé, on s’est dit ouf ! Fini les articles dignes de Der Stürmer dès qu’il s’agissait d’aborder le conflit israélo-palestinien ou les crimes antisémites. On allait enfin avoir une vision objective, des angles aigus et des correspondants en Israël et dans les territoires disputés qui ne feraient pas dans l’enderlinisme ou la pleurniche pro-palestinienne, des articles n’hésitant pas à nommer le mal qui ronge nos territoires perdus de la République, plutôt que des tribunes de sociologues islamo-gauchistes. Que nenni. Drahi nous a trahi, sacrifiant sur l’autel d’un vague et improbable profit ses convictions pourtant affichées sur sa chaîne bibiste i24news. Vous avez dit schizophrénie ? Ne parlons pas de Denis Olivennes, qui surfe sur les médias tel le héros du roman Kotel California de Michaël Sebban, mais avec un sens de l’équilibre très approximatif… Reste le petit nouveau, Dov Alfon. Jewpop avait adoré son roman d’espionnage Unité 8200. Et si Dov se révélait le nouveau Doron de Libé ? Bordel dans la rédaction, Fauda dans les open space ?

 

3 – Libé déteste Bibi

 

Mais qu’est-ce qu’il leur a fait ? À croire que Pol-Pot c’est Oui-Oui à côté de Bibi ! Comme si Mahmoud Abbas et Ismaël Haniyeh étaient la famille Ingalls. Heureusement, Bibi ne lit pas toutes les méchancetés qu’on raconte sur lui dans Libé, il a déjà fort à faire avec les médias gauchistes israéliens qu’il n’a pas pu acheter.

 

4 –  Libé, c’est LibéDS

 

On ne va pas se mentir, le lectorat de Libé vote Hidalgo, la maire de Paris qui roule en vélo électrique avec des batteries fabriquées par des enfants indiens et qui s’est inclinée sur la tombe d’Arafat. Il vote aussi Mélenchon, qui rivalise sans peine avec le curé de l’église Saint-Nicolas-du-Chardonnet quand il parle de Jésus et des Juifs, il vote EELV, dont certains élus souhaitaient instaurer la non-mixité dans le sport parisien, et rassemble toutes les précieuses ridicules adeptes d’écriture inclusive et les fans de décolonisation non racisée dans ta blackface. Qui ont pour point commun de bien vérifier si leurs oranges bio achetées à un prix prohibitif ne proviennent pas de Jaffa, mais pestent quand leur appli Waze made in Israel ne capte pas le réseau. En même temps, c’est un lectorat qui a un pouvoir d’achat non négligeable, contrairement aux prolos. Une lueur d’espoir pour la régie pub de Libé ?

 

5 – Libé n’a jamais consacré son portrait de 4ème de couve à Meyer Habib

 

Là, c’est la goutte d’huile qui fait déborder le vase. La preuve ultime que les journalistes de Libé sont résolument et définitivement antisémites, antisionistes, et antitunes.

 

Un bémol toutefois. Libé balance chaque jour les meilleures titrailles de toute la presse française. Dov Alfon, si tu nous lis, ne touche pas à ces génies.

 

Sharon Boutboul

 

© visuel : DR

Article publié le 20 juillet 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop

 


ULYS banner

JEWPOP A BESOIN DE VOUS !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif

Commentaires (0)

Poster un Commentaire

3 Commentaires sur "5 raisons de détester (encore plus) Libé"

Me notifier des
avatar
Trier par:   plus récents | plus anciens | plus de votes
Chuck
Invité

Un article plein de mesure et sans excès.

Dov
Invité

Vous nous revenez de vacances en pleine forme ! Merci :)))

Dov
Invité

Vous nous revenez de vacances en pleine forme :)))

wpDiscuz

Articles similaires

Logo Libé Jewpop

5 raisons de détester (encore plus) Libé

L’annonce du départ de Laurent Joffrin de Libération et celle de l’arrivée de Dov Alfon […]

Metro Courcelles 17ème arrondissement Paris juifs Jewpop

Les résidents juifs du 17ème arrondissement de Paris réagissent après l’élection d’Anne Hidalgo

Selon les chiffres évalués par le Consistoire, entre 37 000 et 41 000 juifs […]

Magriite la trahison des images contextualisons Jewpop

Contextualisons Jewpop

Hier soir, je reçois un message de mon boss : “Sharon, merci de me […]

Photo représentant une colo juive Jewpop

Moi, mono en colo juive

J’avais, il n’y a pas si longtemps, un entretien d’embauche pour diriger une colo. […]