Affiche du spectacle de Félix Dhjan Jewpop

Félix Dhjan s’en bat les steaks au Point Virgule

5 minutes de lecture

 
Son spectacle a beau s’intituler « Nuances », on ne peut pas vraiment dire que Félix Dhjan fasse dans la nuance. Je suis allée au spectacle de cet humoriste de 28 ans, au Point Virgule, dans un quartier du Marais lugubre et quasi désert, le soir de l’annonce du couvre-feu anti-Covid d’Emmanuel Macron. Autant dire que c’était ce soir-là ou jamais.
 

Affiche du spectacle de Félix Dhjan Jewpop

 
J’avais vu quelques extraits de ses prestations sur les réseaux sociaux et ça m’a donné envie de savoir ce que le garçon avait dans les tripes. Comme tous les pensionnaires du Jamel Comedy Club, il a un volet « communautariste », mais pas seulement. Il a un truc en plus ou un Surmoi en moins, il n’hésite pas à être déjanté, voire tranchant, façon boucherie, pas casher.
 
Baskets blanches, jean et pull noirs, lunettes « d’Harry Potter », nez  « d’Eric Zemmour », sourire sale à souhait et cheveux fous, Félix Dhjan déploie une énergie dingue sur la petite scène, on sent bien que ça fuse à 100 à l’heure côté cervelle. C’est beau à voir.
 
Face à un public masqué, gelhydroalcoolisé, distancié, potentiellement clustérisé, l’artiste parle du Covid, des origines, du judaïsme, d’écologie, des végans, des haters sur Internet, du féminisme, des personnes en surpoids qui s’assument, de démocratie, du bonheur des autres, mais il se lance aussi dans des impros fécondes et des embardées cochonnes ou bien crues à base de blanchiment d’****, de ******** par un Écossais ou encore de **** et de couteau. On ne sent tellement pas venir ces passages-là, qu’à mi-chemin entre la surprise et l’outrage, on ne peut qu’éclater de rire. C’est saignant, et servi à Point (Virgule).
 

FÉLIX DHJAN JEWPOP

 
Quelques verbatim de mémoire en vrac pour se faire une idée :
« Les Gwendoline qui disent « wallah ou starfoula »… Tu descends des Vikings, meuf, va prier Odin ! »
« Je suis juif, mais je vous rassure, je me déteste aussi. Disons que je suis un juif mais je m’en bats les couilles, je suis un juifounet, un juif sans conviction. Par exemple au restaurant, si je dis que je ne mange pas de porc, que je demande le plat du jour, que le serveur me dit que le plat du jour c’est du jarret de porc et qu’il est succulent, eh ben, ok, je prends ça, vas-y, balance ton porc, frère. »
« Je suis juif, enfin, mon père est juif, mais pas ma mère. Pour les Juifs, je ne suis pas considéré comme juif, mais pour Hitler oui pas de problème je suis juif. Hitler était plus tolérant que les Juifs, quand même. »
« En étant éboueurs, les hommes ont été plus malins que les femmes, ils ont trouvé le moyen d’être rémunérés pour passer le balai, eux. »
 

Si vous y allez, vous ne verrez plus jamais un kebab ni un doggy bag comme avant, et vous aurez peut-être envie de voir sa maison sur la côte… Bref, le spectacle de Félix Dhjan fait un effet bœuf.
 
Ingrid Zerbib
 
Prochaines dates : tous les mercredis à 19h (au lieu de 21h15) au Point Virgule.
Et sinon, sur les réseaux sociaux : Instagram (@felix_dhjan), Facebook, YouTube.
 
Retrouvez toutes les chroniques d’Ingrid Zerbib sur Jewpop
Suivre le compte Twitter d’Ingrid Zerbib
 
© photos : @kobayashi_photo

Article publié le 19 octobre 2020. Tous droits de reproduction et de représentation réservés © 2020 Jewpop
 
 

ULYS banner

 

0 0 votes
Évaluation de l'article
S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires

S'abonner à la jewsletter

Jewpop a besoin de vous !

Les mendiants de l'humour

#FaisPasTonJuif
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x